Blogues

Cette page contient la liste de tous les articles de blogues créés par l'E-Cademy

Il y a tout juste un an était posté sur la plateforme le premier film pédagogique qui était consacré à Facebook et s’interrogeait sur la poursuite pérenne d’une période de 7 ans de vaches grasses. Voici la suite...

Si la méthode qui consiste à actualiser les free cash-flows au CMPC est difficile à mettre en œuvre car elle donne des résultats très dispersés, le concept de free cash-flow lui-même est très puissant et doit être enseigné à l’école, car il exprime la situation la plus enviable pour une entreprise, la liquidité disponible, donc la survie.

Le cours du titre Tiffany s’est bien aligné sur ce qui semble être la fin de l’histoire, à savoir un rachat de la fameuse boite bleue par LVMH pour $131.5 par action au lieu des $135 initialement prévus. 




Cette révision à la baisse est consécutive à un début de bataille juridique, LVMH invoquant le gouvernement français et les modifications de l’environnement, Tiffany arguant du fait que LVMH ne respectait pas ses engagements.

Le cours de Softbank a positivement réagi à l’annonce de la vente de sa filiale à 100% Arm, société leader du domaine des composants électroniques, achetée par Nvidia pour 40 milliards de dollars.




Dans le vidcast de janvier, nous avions déjà salué la virtuosité financière de Masayoshi Son, mais questionné son talent d’industriel. La cession de Arm ne lève pas cette interrogation.




Au-delà du simple calcul financier, qu’en est-il de l’ambition industrielle de Softbank ?

Au cours des 20 dernières années, la tendance de l'industrie est de se concentrer sur quelques "catégories à forte croissance et à marge élevée", ce qui renforce les valeurs des entreprises en matière de nutrition plus saine, de meilleure durabilité, etc.

La diversification va-t-elle équilibrer l'accent mis sur la catégorie ? Est-ce que cette diversification, actuellement qualifiée de complexité, va redevenir un signe de beauté ?

Habituellement, les firmes de biotechnologie développent des médicaments pour les porter en phase 1 ou 2, souvent avec l’aide financière des grands firmes pharmaceutiques, puis sont rachetées par ces mêmes firmes en cas de succès. Au contraire Moderna a l’ambition claire de conserver son indépendance, en se dotant même de son propre outil industriel.

Le 22 avril, la société annonçait une prise de participation dans Jio, la filiale de télécommunications du conglomérat indien Reliance (propriétaire du plus vieux magasin de jouets au monde, Hamleys…), dont la valeur boursière avoisine 115 milliards de dollars.

Le 14 février dernier, Carnival Corporation & Plc affichait un cours de bourse de $49 pour une capitalisation boursière de plus de 33 milliards de dollars. Mais, à l’évidence, l’activité de croisiériste est particulièrement mise à mal par la pandémie

Mobiliser la finance pour parler du traitement d’une pandémie comme la COVID-19 peut apparaître dérisoire, mais les conclusions qu'on peut en tirer ne le sont pas. Pour les pharmas, il faut dépasser la seule prise en compte de bénéfices identifiés dans l’allocation des ressources, surtout dans l’investissement immatériel (technologie, compétences, etc.).